Littérature de l’Imaginaire

Titre Date uid de l'auteur
Chasseurs de chimères

L’âge d’or de la science-fiction française

LEHMAN Serge
17/11/2006 4
Ombres

Il y a peu, j’ai chroniqué le roman « Nocturne » du jeune auteur québécois Jonathan Reynolds. Alors, tant qu’à faire, je me suis attaqué à son premier roman « Ombres ». Et je ne suis pas déçu. Jonathan Reynolds a un certain talent pour remonter les souvenirs, plonger dans des périodes de la vie de ses personnages, et en tirer un potentiel fantastique.

REYNOLDS Jonathan
15/11/2006 16
Prestige (Le)

Au tournant du siècle dernier, deux prestidigitateurs accèdent à la célébrité en suivant chacun sa propre voie. L’autobiographie du premier, Alfred Borden, entame le roman. On y apprend comment il acquit sa technique éblouissante grâce à un travail acharné soutenu par un profond amour pour la belle prestidigitation. Le second, Rupert Angier, bâtit sa réputation sur des séances de spiritisme montées de toutes pièces, avec un art tout aussi consommé. Lors d’une de ces séances, Borden démasque Angier, entamant ainsi une querelle qui les opposera tout le reste de leur vie.

PRIEST Christopher
15/11/2006 14
Chasse sacrée (La)

Sire Ingrey des Rocheloup, descendant d’une vieille famille de la Sylve, exécuteur des basses œuvres du maître des sceaux, est chargé d’escorter la meurtrière présumée du prince héritier – d’arranger les choses et d’effacer toute trace compromettante, également. Évidemment, les choses seraient sans doute plus simples si l’héritier en question n’était pas un assassin aux mœurs douteuses, détesté par la plupart des gens sensés de la Sylve… Et la meurtrière présumée, une victime des circonstances.

BUJOLD Mc Master Lois
13/11/2006 18
Qui a peur de Beowulf ?

Rock and Skoll

HOLT Tom
11/11/2006 18
Dimension Espagne

Cette anthologie permet à tous ceux qui ne la connaissent pas encore de découvrir la SF espagnole ; si celle-ci est peut-être moins ancienne et moins implantée que certaines autres écoles de SF (Sylvie rappelle les trop rares œuvres de SF parues avant le développement qui s’est produit depuis 1985), et si grâce au festival Utopiales les principaux auteurs de cette école ont pu commencer à apparaître au public français, ce volume constitue un excellent aide-mémoire et un choix de textes plus savoureux les uns que les autres. S’il est utile, rappelons les protagonistes de la pièce :

09/11/2006 1
Evanescence de l'hiver

D’ici je vois certains habitués un peu ricaner. Oui, Kentaro Okuba est bien un des membres de la rédaction de Phénix mais il ne s’agit pas du tout d’un billet d’humeur/amour pour flatter la quintessence d’un collègue. En plus je plaide non coupable : il habite la Corse et moi, la Belgique. On ne s’est jamais parlé. Bref … "Evanescence de l’hiver" n’est pas un roman de SF. S’il a sa place ici, c’est qu’il s’agit d’un roman d’anticipation technologique avec quelques touches de fantasy issue du folklore japonais (voire l’esprit des arbres).

OKUBA Kentaro
07/11/2006 17
Régression

Pour ceux qui ont pleuré la disparition de la collection FN Anticipation au n°2001, l’apparition de Rivière Blanche qui a repris la numérotation à 2002, collection qui a su reprendre des anciens auteurs connus et regrettés tout en introduisant des auteurs nouveaux, a été une bonne nouvelle ; sans nul doute, le prix bien plus élevé, le tirage et la diffusion réduite ont limité le plaisir des retrouvailles ; en revanche l’esprit des anciens FN est de nouveau là, et les auteurs sont moins enserrés dans une longueur limitée.

HERAULT P.J.
05/11/2006 18
Ami de la mort (L') et Cardinal Napellus (Le)

"La bibliothèque de Babel" est une réédition d’œuvres fantastiques sélectionnées à l’origine par le prix Nobel, Jorge Luis Borges, dans les années 70’.   " Le Cardinal de Napellus" est composé de 3 nouvelles. D’emblée, je ne vais pas le cacher, j’ai lu plusieurs fois la nouvelle titulaire mais sans y comprendre grand chose : juste une ambiance de magie et une fleur bleue, chose suffisamment rare pour marquer mon esprit. Sachant que l’idée générale de l’auteur est bien "Nous ne pouvons rien accomplir qui ne soit magique", faut croire qu’il a réussi quelque part à atteindre son but.

ALARCON, MEYRINK
03/11/2006 17
Tête du Professeur Dowell (La)

Scalpel ? Non, rasoir.

BELIAEV Alexandre
30/10/2006 18

Pages