Darkrün

Auteur / Scénariste: 

Derrière lui, il sentait la pression de tout un peuple. Il entendait la respiration d'un million d'individus. La tension était à son comble. Manlöck se replia sur lui-même pour se concentrer au maximum. Il savait qu'il ne gagnerait probablement jamais cette course, le DarKrün. Mais qu'avait-il à perdre ?

Un puits sans fond dans un village d'Afrique d'où s'échappent, la nuit, d'étranges créatures buveuses de sang ; un arbre magique dissimulant un trésor jalousement gardé par des fées ; un corset qui confère un pouvoir fascinant à celle – ou à celui – qui le porte ; deux frères qui tentent de s'échapper des enfers ; une course folle dans un désert qui ne connaît jamais la nuit...Des plaines de Mars à la savane africaine, du Moyen Âge au plus lointain futur, 15 nouvelles où le fantastique, la science-fiction, le merveilleux et l'horreur sont pour Pierre Brulhet autant d'occasions de laisser s'exprimer un imaginaire riche et multiforme.

 

Avec Darkrün, Pierre Brulhet nous livre un recueil permettant au lecteur de connaître ses différentes facettes, avec les risques que cela comporte. En effet, si un lecteur fan se procure l’ouvrage, il ne pourra qu’être ravi d’une telle diversité. Par contre, pour un lecteur plus habitué à tel ou tel genre, brasser autant d’univers peut le perdre en chemin. Alors qu’en est-il ?

Darkrün s’ouvre sur une préface décalée dont seul Jean-Pierre Favard (qui a déjà été chroniqué sur Phénix) a le secret.

Le trésor de l’arbre aux fées ouvre la danse mais, malgré son empreinte non dénuée de poésie, ne parvient pas à me conquérir. L’histoire a un petit quelque chose de déjà vu qui me perturbe.

Dans Le long puit, Pierre nous livre une pure pépite de fantastique baignant dans une atmosphère de légendes africaines.

Trois amours est un texte dont l’essence tient en deux mots : magique et émouvant.

Vient ensuite Darkrün et son univers SF/fantasy à l’ancienne mais diablement séduisant.

La faille met en scène un univers lovecraftien au même titre que Signes. Ces deux hommages sont réussis.

Mac Gothum (le notaire de l’étrange) ne sera pas inconnu pour les inconditionnels de Pierre qui auront déjà pu le lire en fin du roman Le manoir aux esprits aux éditions JPL.

Bien d’autres textes vous offriront de délicieux moments de fantastique : Fantasm 13, Après…, Le corset ou encore Les poupées.

Mais, s’il y a un texte que je désire placer hors du lot, c’est La cabane. Un pur joyau de fantastique empli de la part sombre de l’humanité. Un texte bouleversant, mené d’une main de maître par le sieur Brulhet.

Avec Darkrün, Pierre Bruhlet nous offre un magnifique florilège de son talent ! Chapeau bas à cet écrivain qui, à chaque parution, réussit à me séduire et me surprendre.

DarKrün de  Pierre Brulhet,  La clef d’argent, 12€,  210 p., décembre 2014

Type: 

Ajouter un commentaire